Société

Koz encore, tu nous intéresses !

IMG_7431Il y a sans doute quelque masochisme, que d’aucuns mettront sur le compte d’un catholicisme vous incitant à vous fouetter chaque matin le dos avec des orties fraîchement coupées, à acheter le livre de Koz. Cela fait des années que je lis ses billets, que je vois son dos puis sa tronche sur Twitter. Facebook (sur mon compte Henry le Barde, hein, j’ai réussi à endiguer la déferlante sur mon compte personnel) pousse même le vice jusqu’à ne me proposer, certains jours, que la liste de ses statuts. Je connais grosso modo ses idées, mais il a pourtant fallu que j’achète son livre.

10 ans plus tard, ils sont encore probablement nombreux à se demander les raisons objectives de son succès. Après tout, de plus experts que lui causent sur internet sur la plupart des sujets qu’il a choisis d’aborder. Il n’est ni politologue, ni théologien, ni économiste.

Et pourtant, en dépit de ça, ou peut-être justement à cause de ça, il a choisi de se coltiner, non pas ce que certains appellent le réel, mais la réalité, sans jamais tomber dans le rejet trop facile du ni-ni, ni embrasser la mode nouvelle du et-et (synthèse de la gauche et de la droite radicales) qu’on voit fleurir dans nombre de blogs et de publications.

C’est que le gars est avocat d’affaires. Bien placé pour voir le monde économique comme il va, il en connaît sans doute mieux que d’autres la complexité. Dans son livre, j’ai personnellement trouvé très juste son rappel de la parabole du bon grain et de l’ivraie. Il l’utilise pour internet, elle est valable pour l’ensemble de notre monde moderne. Combien oublient ces paroles de sagesse quand il s’agit de dénoncer à longueur de temps et de colonnes le monde actuel ?

Billets après billets, toujours plus longs au fur et mesure que les années passaient et que les réseaux faisaient trépasser les autres blogs, il a fouillé, enquêté, étayé. Koz avait raison dès 2005 : son avis, on s’en tamponnait. Si du moins c’était un avis sorti vite fait, en passant, assorti de préjugés ou d’opinions mal ajustées. Peut-être ne sera-t-on pas toujours d’accord avec lui, mais il a le mérite de bosser. Bizarrement, cela augmente les chances, sans les garantir à coup sûr, d’avoir raison.

Année après année, Koz a également eu le mérite de rappeler l’exigence demandée aux chrétiens. Attaqué régulièrement comme facho ou comme bien-pensant, c’est l’un des rares à ne pas souffrir d’hémiplégie morale. On lui a reproché d’exposer ses bons sentiments à l’abri de sa banlieue dorée et d’une situation professionnelle qui n’en fera certes pas pleurer beaucoup. Alors quoi ? N’aurait-on le droit de parler et de rappeler l’exigence chrétienne que démuni, malheureux, humilié ? Devrait-il (devrions-nous, puisque je me situe un peu, moi aussi dans ce cas ?) tout abandonner pour avoir le droit de l’ouvrir ? Ceux qui se taisent au nom d’une soi-disant décence ne sont-ils pas encore plus hypocrites ? « C’est facile de parler parce que tu es protégé ! – Et toi, qui l’es aussi, n’est-ce pas encore plus facile de fermer les yeux ? »

Aussi jaloux que soulagé de ne jamais avoir eu le dixième de son succès bloguesque (et le centième des bisounours et des trolls qui commentent systématiquement son moindre post sur Facebook – mais comment survit-il ?), je remercie l’ami Erwan d’être là, avec ses bons et ses mauvais côtés, dans cette cathosphère au turnover parfois étourdissant !

Publicités

Une réflexion au sujet de « Koz encore, tu nous intéresses ! »

  1. Bonjour Henri, ya pas que des bisounours ou des trolls qui commentent les posts de Koz…Je le fais souvent pour le plaisir de le contredire sur des détails….car au fond je l’aime bien et…j’en suis pas (des bisounours ou des trolls, évidemment) !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s